Les mots fusent plus vite que la pensée, les émotions peuvent surgir sans prévenir, la dérision aussi, dessinant alors le portrait d’un adolescent à l’imaginaire stérile, qui ne voit du monde que ce qu’il est obligé d’en supporter.

 

Nous sommes dans une salle de classe, nous attendons.

Puis quelqu’un entre.

Dans son cuir noir, on dirait qu’il s’est déguisé.

Pour provoquer ?

Pour faire la guerre ?

Le super-héros ?
 

Le 20 Novembre, de Lars Noren

Solo en salle de classe,

Spectacle et débat

Le 20 novembre est écrit en réaction à l’attaque du 20 novembre 2006 exécutée par Sébastian Bosse, âgé de dix-huit ans, contre les membres de l’établissement d’Emstetten en Westphalie, en Allemagne. Lars Noren effectue alors un travail de documentation, à partir du journal intime et des vidéos que l’adolescent a postées avant son « massacre ». Il retrace le discours de Sébastian Bosse... pour nous exposer l’intériorité, le paysage mental de ce personnage ni tout à fait réel ni complètement fictif.

"J’ai choisi de monter Le 20 novembre dans une salle de classe, car c’est le lieu central de la pièce. C’est le lieu de la mort, du crime, de l’ennemi de l’adolescent. C’est un texte qui permet d’éveiller les élèves à leur projet, à leur vision du monde. Porter ce discours, c’est demander aux adolescents de se poser quelques questions hors des sentiers battus, notamment sur le système éducatif, la transmission, les écrans, la vision que l’inconscient collectif donne de l’avenir et celle qu’ils en perçoivent.

Le débat à une importance capitale dans ce projet. Il est fait pour répondre aux questions des élèves, prendre leur remarques sur le spectacle mais également tenter de mieux comprendre comment se met en place la radicalisation vers la violence de certains adolescents, que ce soit par des facteurs extérieurs à l'individu ou personnels. Ce moment existe dans une volonté de participer à la réflexion de chacun sur ses propres valeurs."

 

Morgane Nagir

Création 2018

Spectacle créé en résidence au collège et lycée Marcellin Berthelot et au collège Maurice Bécanne

Le 13 février à l’annexe du théâtre Jules Julien

Les 6 et 7 mars 2018 au collège Maurice Bécanne

29 mars 2018 Lycée Berthelot

A venir : Saison 2018 - 2019

Octobre et février : Collège Hubertine Auclert

Collège Maurice Bécanne

Spectacle programmable dans le cadre du Parcours Laïque et Citoyen (PLC 2018)

«A un instant, elle m’a posé une question. Puis elle m’a répondu que si j’étais heureux, c’est que quelqu’un souffrait à ma place et que j’étais un « lèche-cul ». A partir de ce moment, je n’avais plus aucune pitié et sympathie pour le  personnage. Pourtant, il me faisait de la peine au début. La volonté de Lars Noren, pour moi, est de faire réfléchir le lecteur sur plein de sujets, de les sensibiliser au suicide et à la violence à l’école, à la liberté d’expression et plus précisément ses limites. Je pense que cette pièce permet de débattre ensemble sur des sujets difficiles à aborder et parfois à comprendre». Raphaël, élève de troisième

  • Black Facebook Icon

LabOrateurs - Pépinière d'artistes. SIRET : 801 845 322 00016 - APE : 9001 Z  - Licence N°2 : 2-1118860 - Licence n°3 : 3-1118861.

17 Rue Larrey 31000 Toulouse - 07 81 27 92 92 - laborateurs@gmail.com

  • Twitter Clean
  • Flickr Clean

© 2014 

by LabOrateurs - Pépinière d'artistes

created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now