L'auteur

 ROMAIN NICOLAS

" J'ai un projet: devenir un volcan.
Je veux écrire pour mesurer ma violence à celle de l'univers.
Je veux qu'avec mes personnages nous partions plus loin que nous-mêmes, plus loin que ce à quoi nous attendions.
Je veux que nous creusions dans la langue pour en créer une autre plus profonde, plus vraie, qui soit réellement notre, réappropriée et révélatrice (par explosions, croisements, implosions, impulsions, hybridations, infiltration, percolations, déstructuration, reconstruction, fissions et fusions), qu'elle nous terrasse.
Je veux creuser dans les situations, creuser toujours plus pour aller chercher au fond de la nuit qui s'avance au devant de nous et arriver jusqu'au magma du centre de la terre, cet insécable noyau de nuit qui nous habite (cette nuit qui fait oublier l'aube même).
Je veux arriver là où la frontière entre l'humain et l'inhumain n'existe plus, là où la bête intérieure attend, toute prête, le signal,
Et je veux faire jaillir ce magma à la surface du plateau pour tout y ravager, et brûler tous les habitants, je veux m'assurer de n'y rien laisser en l'état.
Je veux, par cette éruption ontologique, faire surgir ce que nous ne voulons pas voir : notre laideur, notre cruauté, notre bêtise, nos illusions, nos désirs et nos vanités, faire voir notre notre nature : le fait que nous ne sommes animés que par une chose, une seule loi universelle et vraie : celle qui dit que nous n'avons en partage que la bêtise.
Je veux faire rire de notre nature stupide, de nos faiblesses et de nos cruautés: que le rire soit un des gouffres de l'esprit, qu'il soit tragique, qu'il montre des personnages qui courent de catastrophes en catastrophe, de massacre en massacre, de haine en trahisons vers des désirs illusoires qui se changeront en fumée dès qu'ils croiront pouvoir tendre la main pour les saisir.
Il s'agit de mettre à jour les illusions, les mensonges généraux, les dispositifs d'oppression, les petites apparences ridicules, l'idiotie commune, la béance, la vanité, l'arbitraire, l'injustice, la prétention, l'instabilité et la bêtise intrinsèque que cachent les dispositifs sociaux, moraux, religieux et idéologiques.
Ce que je veux, c'est la bête qui se cache et s'agite juste derrière eux.
Je ne veux pas d'un théâtre qui soigne, j'en veux un qui détruit.
Je ne veux pas être consolant, je veux être vrai."

Romain Nicolas

Titre du site

  • Black Facebook Icon

LabOrateurs - Pépinière d'artistes. SIRET : 801 845 322 00016 - APE : 9001 Z  - Licence N°2 : 2-1118860 - Licence n°3 : 3-1118861.

17 Rue Larrey 31000 Toulouse - 07 81 27 92 92 - laborateurs@gmail.com

  • Twitter Clean
  • Flickr Clean

© 2014 

by LabOrateurs - Pépinière d'artistes

created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now